La cour entre voisins

Quoi de mieux qu’une cour pour discuter avec ses voisins. Et qui aurait crû qu’il s’en passerait autant de choses ! 

Thomas Sacksick
« La vie mode d’emploi » de Georges Perec

Thomas Sacksick Lecture Musée Bourdelle 04 juin 2017 - 2

Thomas Sacksick fait entendre ici deux de ces romans de Perec où se jouent passions et destinées, où l’on voit comme elles se transmettent et comme notre humanité, toute fugace soit-elle, recèle d’attentes et d’irrépressibles aspirations.

Lecture, 
tous publics, 30 mn
Samedi 26 mai à 15 h.55
Dimanche 27 mai à 14 h.55

 

Compagnie Artémis
« Le défunt » de René de Obaldia

C’est l’histoire d’une ‘plus ou moins’ jeune veuve ‘pas si’ éplorée que ça et d’une Madame de Crampon ‘pas si’ coincée que ça ! … Aaah ce cher Victor !
Deux femmes… Deux personnages ? Deux comédiennes ? Le théâtre dans le théâtre.
L’oeuvre d’Obaldia, auteur à l’imagination débridée, est empreinte de fantaisie et de poésie. Il invente des situations inhabituelles et des personnages cocasses, ce qui ne l‘empêche pas de traiter des sujets modernes.

Théâtre
tous publics, 30 mn
Samedi 26 mai à 17 h.45
Dimanche 27 mai à 16 h.40

 

Chorale Albaz’art

La chorale de l’Albaz’art véhicule une belle énergie et un engouement communicatif : De la chanson française aux gospels sud-africains, en passant par les folk songs américaines et les chants traditionnels africains, leur répertoire est vivant, pluriel. Percussions corporelles et instruments acoustiques viennent rythmer leurs chants portés par des timbres multiples. Ambiance colorée et musique à motifs … A découvrir absolument pour partager la joie du chant !

Chants
tous publics, 40 mn
Samedi 26 mai à 14 h.55 et 16 h.50
Dimanche 27 mai à 15 h.45 et 17 h.30

 

Compagnie Mine de Rien
« Enfin tranquille ! « 

Culture en fait a choisi la Compagnie « Mine de Rien » pour clore la 6ème édition du festival. Un spectacle succulent dans un décor monumental.

2 maisons, 2 jardins, 2 voisines. Elles sont vieilles, pestes et sournoises. Elles passent leur journée à s’épier et à se faire toutes les entourloupes possibles et inimaginables. Et si toutes ces chamailleries n’étaient que prétexte pour créer du lien envers et contre tout… La présence insupportable de l’autre devient alors un bien précieux !

Théâtre
tous publics, 1 h.00
Dimanche 27 mai à 18 h.30

 

 

 

Publicités

Publié le 19 avril 2018, dans Présentation. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :